Envie de participer ?

PETITES ANECDOTES SUR LE MARATHON DE NEUF-BRISACH

Publié il y a 4 mois par

PETITES ANECDOTES SUR LE MARATHON DE NEUF-BRISACH

Petites anecdotes sur le marathon de Neuf-Brisach.

Le marathon de Neuf-Brisach était considéré comme l’un des plus rapide d’Europe avec son parcours en aller-retour totalement plat. Le départ des sept premières éditions était donné au stade de Neuf-Brisach, à partir de la 8° édition le départ fût donné sur le stade de Bisheim où les structures permettaient  d’accueillir, dans de bonnes conditions, la foule croissante des participants. À partir de 1993 le parcours fera une incursion au-delà du Rhin avec une boucle passant par Breisach/Am/Rhein.

L’inscription était de 10 F (7,6 € actuel) pour les premières éditions et de 100 F en 2000 (19 € actuel).

Une caravane publicitaire, à l’image de celle du tour de France cycliste précédait les marathoniens de Neuf-Brisach lors de la 3° édition en 1973.

 Le temps limite pour ce marathon était fixé à 4 h 30, 5 heures pour les plus de 60 ans et pour les féminines.

 Pas de limite d’âge pour participer au marathon de Neuf-Brisach lors des premières éditions. Chantal Langlacé a 18 ans lorsqu’elle s’impose en 1973 établissant la nouvelle meilleur performance Française de l’année en 3 h 10’ 44’’ ; Patrick Keck 16 ans en 1979 se classe 3° juniors en 3 h 03’50’’ à la 440° place ; Claude Baltzer, 2° en 1999, 2 h 32’36’’ derrière Yves Rannou, 2 h 30’50’’, termine 935° en 1980 à 18 ans, 3 h 21’47’’. Mais il y a eu plus précoce que ces exemples, en 1975 Peter-Jenz  Stumpf (SV Aglasterhausen D) se classe 468° en 4 h 03’ 43’’ à l’âge de 11 ans.

Le vainqueur de la deuxième édition, le messin Jean-Pierre Masseret 2 h 27’ 16’’ devint des années plus tard secrétaire d’état chargé des anciens combattants de 1997 à 2001 sous le gouvernement Jospin, il fut sénateur de la Moselle entre 1983 et 2017.

Double vainqueur, 1984 : 2 h 18’19’’ et 1985 : 2 h 21’10’’ Christian Zimmermann, lors de sa première participation en 1977 termine 724° en 3 h 50’45’’. En 1980 il se classe 10° en 2 h 24’29’’, le lendemain de ses 30 ans qu’il a fêté jusqu’à 4 heures du matin.

Hamid Miloudi se classe 2°, 2 h 24’53’’ à 21 ans en 1983 pour son premier marathon derrière le Sochalien Michel Delaby 2 h 21’ 11’’ .

Francis Bentz spécialiste du 1 500 et du 800 m s’est essayé au marathon de Neuf-Brisach sous l’impulsion de Fernand Kolbeck en 1988, il se classe 10° en 2 h 29’47’’ après avoir tenté de suivre le vainqueur Daniel Clauss 2 h 19’10 qui réalisa là une de ses meilleures performances sur la distance.

L’emblématique entraîneur de l’Unitas Brumath Hubert Steinmetz termine le marathon de Neuf-Brisach en 1973 à la 111° place sur 236 en 3 h 11’ 09’’, l’année suivante en 1974 il se classe 135° sur 376 en 2 h 59’37’’.

Le marathon de Neuf-Brisach figurait au top 10 des marathons Français avec Paris, Lyon, Marseille, Reims, Nice, Le Médoc et d’autres encore.

PODIUMS MARATHON DE NEUF-BRISACH

AFFICHE 1971

AFFICHE 2000

toute l'association

Commentaires